Nouvelles

L’ancien musée de Vale Mendiz, acquis par Niepoort en 2003, a été converti en centre de vinification exclusivement consacré aux vins de Porto de Niepoort. La séparation en deux centres de vinification est intentionnelle car elle permet de réaliser des processus exclusivement consacrés à la fabrication des vins de Porto ou à celle des vins du Douro et de les optimiser.

La QUINTA DE NÁPOLES dispose d’environ 30 hectares de vignobles ; les vignes se trouvent à une altitude de 180 à 250 m et leur âge varie entre 26 et 80 ans. Située sur la rive gauche du Têdo, la Quinta de Nápoles est l’endroit où Niepoort produit les vins rouges, blancs et rosés. L’année 2007 a vu l’achèvement de la construction de la nouvelle cave, une « cathédrale » souterraine intégrée dans les terrasses et consacrée au vin.

Avec l’acquisition de Quinta de baixo, en décembre 2012, Dirk Niepoort a décidé révolutionner et convertir tout le projet en biodynamique. Pour l’aider dans ce processus, il a établi un partenariat avec Andrew et Kati Lorand. Actuellement, le couple habite la ferme et assume le grand défi de changer les mentalities et les procedures.

Bairrada

L’hiver 2016/2017 a été très sec, avec quelques averses printanières fin avril et début mai. L’été s’est avéré très sec aussi. Grâce au taux d’humidité faible, la pression des maladies a été quasiment inexistante et il n’était guère nécessaire de traiter les vignobles. Les conditions sèches extrêmes et l’excès de chaleur ont fait accélérer la maturation des raisins, et les vendanges ont donc démarré environ 3 semaines plus tôt que l’année dernière, débutant le 17 août et prenant fin le 19 septembre.

C’est un bon millésime: les vins offrent une couleur plus intense et une teneur en alcool plus élevée, mais avec une acidité très équilibrée, ce qui permet de conserver la fraîcheur et l’élégance qui caractérisent si bien les vins de Quinta de Baixo.

Dão

2017 a été une année sèche. Grâce au taux d’humidité faible, la pression des maladies a été inexistante et il n’était guère nécessaire de traiter les vignobles. Les conditions sèches extrêmes et l’excès de chaleur ont fait accélérer la maturation des raisins. Les vendanges ont démarré 2 semaines plus tôt que l’année dernière, débutant le 30 août et prenant fin le 22 septembre.

C’est un bon millésime: les vins offrent une couleur plus intense et une teneur en alcool plus élevée, mais avec une acidité très équilibrée, ce qui permet de conserver la fraîcheur et l’élégance du vin. Les fermentations se sont déroulées de manière régulière, et en ce moment, nos vins sont en train de vieillir dans nos cuves bois anciennes.

Quinta de Nápoles

Le millésime 2016 a été extrêmement atypique dans la vallée du Douro. Un hiver rude a apporté beaucoup de pluie, occasionnant une accumulation d’eau dans les sols bien au-dessus de la normale. En outre, le printemps a été marqué par des températures constamment basses, ce qui représente des conditions défavorables pour la fécondation et la floraison qui ont donc eu des conséquences sur le développement des raisins et sur les rendements. Pendant les mois de juillet et d’août, les températures moyennes ont été élevées alors qu’en septembre, les températures moyennes n’ont pas dépassé les 21,7 degrés Celsius.

Les vendanges ont commencé le 18 août et ont pris fin le 28 septembre. En raison de la chaleur intense – qui n’est pas inhabituelle dans la vallée du Douro – certains vignobles ont été touchés par le stress hydrique qui entrave le processus de maturation des raisins. Heureusement, grâce aux averses tant attendues du 13 septembre, la maturation a pu progresser normalement. Les vignobles à haute altitude et ceux exposés au Nord ont été récoltés en premier.

Finalement, nous avons pu récolter des raisins d’une parfaite maturité qui nous ont donné des teneurs en alcool modérées et une acidité fraîche et dynamique.

Les rendements du millésime 2016 étaient de 25 % plus faibles par rapport à l’année précédente. En revanche, les raisins étaient d’une qualité exceptionnelle, avec des peaux très épaisses et des pépins mûrs. Les vins qui ont achevé leur fermentation et ceux qui font encore leur élevage expriment déjà une grande complexité.

Vale de Mendiz

Après un cycle végétatif assez humide et frais qui s’est poursuivi jusqu’en juillet, il semblait que la récolte serait très retardée. Toutefois, la fin de juillet et le mois d’août ont apporté de la chaleur et de la sècheresse à la vallée du Douro, permettant au processus de maturation de combler son retard. À Vale de Mendiz, les vendanges ont démarré le 12 septembre, mais on remarquait une certaine hétérogénéité de la maturité des grappes dans tous les vignobles. Les fortes averses du 13 septembre nous ont forcés d’interrompre les vendanges, mais cette pause s’est avérée utile parce que les raisins ont pu atteindre leur pleine maturité au cours des semaines qui ont suit.

La récolte a repris dans de belles conditions, avec des nuits fraîches. À Vale de Mendiz, les derniers raisins ont été récoltés le 14 octobre. Dans la région, le mildiou a occasionné une diminution des rendements d’environ 30 %, mais ces faibles rendements et des conditions météorologiques favorables nous ont donné des raisins bien concentrés. Quelques très bons portos ont été vinifiés à partir des raisins récoltés pendant les derniers stades des vendanges et quelques parcelles destinées au Charme récoltées au début des vendanges ont aussi donné des vins intéressants. La cave agrandie à Vale de Mendiz et les conditions de travail bien améliorées ont nettement optimalisé les opérations de vinification.

Nicholas Delaforce, Vale de Mendiz, 18/10/16

Bairrada

L’hiver 2015/2016 a été doux et relativement sec, à la différence des mois d’avril et de mai qui ont été très pluvieux. Par conséquent, des interventions soigneuses et rigoureuses ont été nécessaires dans les vignobles.

À partir du mois de juin, les températures sont montées et ont favorisé une maturation homogène.

Nous avons commencé à réaliser des contrôles de maturité des raisins en début août et nous avons constaté que le processus de maturation avait un retard par rapport aux années précédentes. Nous avons décidé de démarrer la récolte le 6 septembre ; une semaine plus tard qu’en 2015.

La récolte a pris fin le 28 septembre, avec une baisse des rendements d’environ 30 %.

Selon nous, 2016 est un très joli millésime, avec de très belles acidités et des teneurs en alcool entre 11,5 % et 12,5 % vol. Tout indique que nous obtiendrons des vins dotés de finesse, d’élégance et de couleur intense.

Dão

L’année 2016 a démarré avec un hiver doux suivi d’un printemps pluvieux, les averses se poursuivant jusqu’à la mi-juin. En raison des conditions humides, il y avait un risque accru de maladies dans les vignobles mais grâce à l’emploi des pratiques de biodynamie, nous avons pu protéger nos vignes de maladies.

Nous avons commencé à réaliser des contrôles de maturité des raisins en début août et nous avons constaté que le processus de maturation avait un retard par rapport aux années précédentes. Nous avons décidé de démarrer la récolte le 12 septembre ; deux semaines plus tard qu’en 2015.

La récolte s’est poursuivie jusqu’au 4 octobre ; une période pendant laquelle il n’y a pas eu d’averses. Les raisins se sont montrés en bon état sanitaire et très concentrés.

Selon nous, 2016 est un très joli millésime, avec de très belles acidités et des teneurs en alcool entre 11,5 % et 12,5 % vol. Tout indique que nous obtiendrons des vins dotés de finesse, d’élégance et de couleur intense.

Quinta de Nápoles

Les conditions climatiques au cours de l’anée viticole 2015 ont été très favorables, avec du soleil, la chaleur et une faible humidité, ce qui a permis une croissance végétative homogène.

L'hiver, avec de la pluie depuis mars, a rétabli une grande partie des réserves d'eau dans le sol. Au début du printemps les températures moyennes étaient élevées et un peu de pluie a complété le remplacement d’eau, permettant un débourrement équilibré. Après la floraison, en mai, la véraison a commencé en juillet, assez homogène, environ deux semaines plus tôt que l'année précédente.

Une des particularités de cette année viticole été la capacité du vignoble de rester hydraté pendant la maturation. À la fin août, début septembre, les feuilles basales restaient vertes et humides, avec des grains hydratés et une pellicule épaisse et ferme. L’équilibre des moûts, la douceur des tanins et l’intense concentration de couleur indiquent que cela est une année exceptionnelle pour les Vins Doc Douro.

Carlos Raposo, Tedo, 16/09/2015

Vale de Mendiz

La vendange a commencé tôt à Vale de Mendiz, le 28 août, après deux mois très chauds : juillet et août. Les premiers raisins, provenant de vignobles les plus frais tourné vers le nord, dans la zone de Vale de Mendiz, étaient destinés à Charme et à le vin de Porto. Les vignobles classiques pour le vin de Porto, plus chauds, ont montré un peu de stress thermique, mais avec le début des nuits plus fraîches, la maturation s'est déroulé au cours des premières semaines de septembre dans des conditions favorables, et les vins montraient beaucoup de couleur et les tanins fermes. Le 15 septembre, il y avait d’intense précipitation, et il a fallu interrompre la vendange, toutefois on s'attend à ce que, en quelques jours, les conditions météo améliorent afin de terminer la vendange en parfait état. Jusqu'à présent, les principaux vignobles ont été récoltés, bien que seulement 40% du total - le temps dira - mais pour le moment l'année est prometteur!

Nick Delaforce, Vale de Mendiz, 16/9/2015

Quinta de Baixo

L’hiver 2014/15 a été doux et avec peu de précipitations, toutefois au cours du printemps, en avril et mai, il y avait eu de fortes pluies, ce qui a entraîné une intervention attentive et rigoureuse dans le vignoble.

Les températures élevées au cours des mois suivants ont permis une maturation équilibrée.

Le contrôle de maturation au début août a confirmé que l’année 2015 allait devenir précoce. Le vendange a débuté le 25 août, une semaine plus tôt que l'année précédente et a pris fin le 14 septembre, en se vérifiant une augmentation de la production d'environ 20%.

Cette année, il est prévu la continuité des vins avec un profil équilibré, une grande fraîcheur et de faible teneur en alcool.

Dão

L’hiver 2014/15 a été doux et avec peu de précipitations. Du début du printemps jusqu'au milieu de l'été, les conditions climatiques à faible taux d'humidité et avec beaucoup de soleil ont entraîné quelque stress dans le vignoble, qui a bien résisté à une année très sèche au Dão.

Au début août le contrôle de maturation a révélé que l’année 2015 allait devenir précoce. La vendange a débuté le 31 août, une semaine plus tôt que l'année précédente.

La vendange a pris fin le 15 de septembre, en se vérifiant une augmentation de la production d'environ 40%.

Les vins ont présenté une excellente acidité, avec degrés entre 11,5 et 12,5, en prévoyant des vins fins, élégants et avec une grande longévité.

Harvest Report 2015

Quinta de Nápoles

À Quinta de Nápoles, 2014 a été une année viticole d’une moindre quantité mais de qualité supérieure.

La diminution de la production, qui est de 20% par rapport à l'année précédente, s’explique par des raisons phytosanitaires, et aussi en raison du « desavinho » ( coulure du fruit ) - la sélection naturelle qui, physiologiquement comme avec certaines conditions météorologiques, est préjudiciable à la transformation des fleurs en fruits. Tout indiquait une année précoce en raison de la grande quantité d'eau accumulée pendant l'hiver et le printemps. La phase de maturation est survenu prématurément et a permis le début de la vendange le 19 août avec Pinot Noir, suivi par Bastardo.

Le 7 septembre, ont tombé 8 mm d'eau qui ont été bénéfiques pour certaines maturations dans les vignes situées dans les lieux moins frais. Septembre, comme déjà calculé par les prévisions, a été le mois le plus pluvieux depuis 80 ans. Ainsi, à Quinta de Nápoles, on a vendangé la plupart des parcelles sur une période de beau temps, entre le 7 et le 21 septembre.

2014 sera sans doute une grande année pour les vins blancs, avec une fraîcheur, minéralité et une précision extraordinaire. Les vins rouges sont très équilibrés, avec beaucoup de fraîcheur et un fruit propre et fugace. En dépit d'être tôt pour le dire, nous croyons qu'il s'agit d'une année d'une qualité exceptionnelle, avec des vins qui montreront le côté plus frais que le Douro peut donner.

Quinta de Nápoles 2014

Vale de Mendiz

Le temps que s’a été ressenti à l’année viticole de 2014 restera dans les mémoires par l'instabilité qui a montré, en particulier dans les derniers stades de maturation et pendant la récolte elle-même. Si il avait plu à la fin août, suivi par un sec septembre avec des températures douces, auraient surgi des ports fantastiques; cependant, n'était pas le cas. Toutefois, nous croyons que à partir de la production réduite de 2014 et d’une faible quantité de la production d'alcool potentiel ont été produits, à Vale de Mendiz, des vins très frais, avec une acidité induite (le style Niepoort) et avec une bonne couleur, avant même de commencer à pleuvoir au milieu de la récolte.

La vendange dans Vale de Mendiz a commencé tôt, le 1er septembre, surtout avec des raisins provenant de vignes qui fournissent la base des vins pour le Charme, ainsi que d'excellents ports, élégamment structurés. Le premier Lagar (pressoir en pierre) de le vignoble de Pisca a été vendangé le 12 septembre, avec une très bonne couleur évidente dans le pressoir lui-même et une grande finesse après la fortification. Les ports provenants de vieilles vignes à Síbio et Bragão sont aussi incroyables et n'ont pas été affectés par la pluie. Les derniers raisins ont été récoltés le 2 octobre et ayant été une petite vendange, pour cette raison, a fini tôt.

En général, grands vins ont été produites, selon le style Niepoort, et le démarrage précoce de la vendange a été certainement compensé par le fait que la plupart des vins n'a pas été affectée par la pluie. Il sera intéressant de voir comment les vins évoluent au cours des prochains mois.

Vale de Mendiz 2014

Quinta de Baixo

L'hiver à Bairrada a été rigoureuse, longue et avec une assez forte précipitation, comme cela s'était déjà produit en 2013. Un printemps quasi inexistante et l'été très doux, avec des températures autour de 30°C, ont entravé le contrôle des maladies et la maturation.

Dans le vignoble, le contrôle de la maturation a été initié à la mi-août, comme c’est désormais la tradition, avec la prouve des grains et la vérification de l'aspect sanitaire des raisins.

La récolte des vins blancs a commencé le 28 août dans d'excellentes conditions météorologiques. Les jours se sont présentés doux et peu humides. Au 10 septembre, avec l'apparition de fortes pluies, la récolte a été interrompu jusqu'à le 16 setembre, date à partir de laquelle a commencé la récolte des raisins rouges. En raison de fortes pluies, la récolte a dû être accéléré pour empêcher que la pourriture s'installât. La vendange a terminée le 23 septembre, a une année très difficile, mais avec d'excellents niveaux d'acidité et degrés alcooliques entre 11,5 et 12,5, ce qui contribue à l'obtention de vins fins, élégants et avec un excellent potentiel de vieillissement.

Quinta de Baixo 2014

Dão

2014 était la première année de vendange de Niepoort au Dão.

La bicentenaire Quinta da Lomba, située entre deux chaînes de montagnes à Gouveia, a été acquise par Niepoort au début de cette année. Avec un peu d'effort et de dévouement, la cave a été reconstruit et le vignoble a été restructuré. A la fin de le cycle végétatif, les raisins se présentaient en excellent état sanitaire et de maturation.

Contrairement à d'autres régions, il n'a pas plut beaucoup au Dão et il y avait des semaines de temps chaud avec des nuits sèches et matins ensoleillés, d'excellentes conditions pour le début de la récolte qui a commencé avec les vins blancs le 10 septembre, suivie par la vendange des vins rouges le 22 septembre. La récolte a été courte, s'est déroulé dans des conditions météorologiques idéales et a terminée le 27 septembre.

Dão 2014

Quinta de Nápoles

À l'exception des mois de décembre et de janvier, l'année viticole 2013 a été plus fraîche que la moyenne des 30 dernières années. Les pluies de l'hiver et du printemps ont joué un rôle fondamental pour l'apport d'eau au sol après plusieurs hivers particulièrement secs. À la Quinta de Nápoles, le mois de janvier a enregistré à lui seul des précipitations totales de 121,0 mm. La persistance des températures basses et des précipitations pendant les mois d'avril, de mai et de juin ont eu une forte influence sur le cycle végétatif, qui a accusé un retard de près de 2 semaines.

Les températures ont subitement grimpé à partir du 21 juin et se sont maintenues jusqu'à début septembre. La vendange a débuté plus tôt que d'habitude, le 19 août, afin de garder les hauts niveaux d'acidité et d'éviter des degrés d'alcool trop élevés. La production de l'année a été supérieure de près de 25 % à celle de l'année précédente.

La décision de vendanger plus tôt s'est avérée judicieuse puisque toutes les principales vignes ont pu être vendangées avant qu'il ne commence à pleuvoir torrentiellement le 27 septembre.

Aussi bien les vins blancs que les vins rouges affichent un équilibre optimal, une grande fraîcheur et une belle concentration. Les rouges présentent une robe d'une couleur profonde, signe d'un millésime de grande qualité.

Vale de Mendiz

L'hiver 2012/2013 a été important pour l'apport d'eau au sol après plusieurs hivers particulièrement secs. La pluie a continué de tomber au printemps et le mois de mars a même enregistré le taux de précipitation le plus élevé depuis 50 ans. Les précipitations relevées entre novembre et fin juillet (564 mm) dans la sous-région de Cima Corgo ont été 1 % au-dessus de la moyenne de ces dernières décennies. Le niveau relativement élevé de pluie et les basses températures (avec de la neige dans la Serra de Marão en mai !) ont considérablement retardé le cycle végétatif.

La chaleur s'est ensuite installée de façon soudaine le 21 juin et a duré jusqu'au début du mois de septembre, avec des orages et quelques précipitations dans la nuit du 4 au 5 septembre.

La canicule a même brûlé plusieurs grappes dans les vignes les plus exposées. Les vendanges ont débuté le 12 septembre dans des conditions climatiques parfaites et la cave a accueilli les derniers raisins de la vigne de Pisca le 26 septembre, juste avant qu'il ne commence à pleuvoir torrentiellement le 27. Le temps ne s'est ensuite amélioré qu'à partir du 3 octobre avec le retour d'un ciel totalement dégagé. La période des vendanges a été plus longue qu'en 2012.

Heureusement, la décision de vendanger plus tôt s'est avérée judicieuse puisque toutes les principales vignes ont pu être vendangées avant l'arrivée de la pluie le 27 septembre.

Pendant la récolte, le degré d'alcool potentiel a été peu élevé, même dans les vignes les plus exposées, et on a pu éviter une surmaturation des raisins, ce qui a permis d'obtenir des vins de Porto frais et élégants. À ce stade, toutes les parcelles de la vigne de Pisca destinées à la production du Bioma se révèlent impressionnantes et il ne fait aucun doute qu'elles s'amélioreront avec les prochains mois hivernaux.

Quinta de Baixo

2013 a été une année marquée par les profondes modifications apportées à la Quinta de Baixo. L'hiver a été long et rigoureux, avec des précipitations élevées. Le printemps, quasi inexistant, a été suivi d'un été chaud, les températures ayant fréquemment atteint les 40 oC. La vendange a débuté le 2 septembre et malgré le relatif retard initial de la phase de maturation, les raisins ont bien récupéré et ont fini par présenter un excellent état sanitaire. La récolte s'est déroulée dans des conditions climatiques exceptionnelles, avec des amplitudes thermiques élevées et une absence totale de pluie.

La vendange s'est achevée le 25 septembre, un jour avant qu'il ne commence à pleuvoir sans interruption pendant 4 jours. Les vins affichant une acidité optimale et un degré d'alcool compris entre 11,5 et 12,5, 2013 s'annonce comme une année de grande qualité à la Quinta de Baixo, ainsi que dans toute la région de Bairrada.

2012 a été une année très sèche, pratiquement sans pluie durant l'hiver et le printemps. Résultat : le bourgeonnement a commencé avec 2 semaines de retard par rapport à l'année précédente et tout le cycle végétatif a été retardé. L'été a été moins chaud que d'habitude et les nuits des deux dernières semaines d'août ont enregistré des températures plutôt basses. Le manque d'eau dans les sols et les quelques précipitations qui sont tombées pendant la floraison ont entraîné une baisse de la production, avec des grappes et des grains 20 à 30 % plus petits par rapport à l'année précédente. Les vendanges ont eu lieu début septembre. Dans les vieilles vignes, la maturation a été très équilibrée, avec une bonne concentration de sucre dans les raisins et un taux d'acide malique relativement élevé qui a conféré un bon pH au vin. Néanmoins, l'acidité totale a été inférieure à celle de l'année précédente. Les vins rouges présentent une robe aux couleurs profondes, une bonne concentration, un bel équilibre et une bonne fraîcheur. Quant aux blancs, ils affichent une bonne acidité et sont moins alcoolisés.

Cette année, le cycle de croissance de la vigne a commencé très tôt, avec un bourgeonnement peu habituel en mars suivi d’un mois d’ avril particulièrement chaud et sec. La pression des maladies de la vigne a été très forte pendant tout le cycle, certaines vignes de la région du Baixo Corgo ayant été sévèrement attaquées par le mildiou et le black-rot. Le mois de juin a enregistré des températures très élevées qui ont provoqué des brûlures sur quelques grappes de raisins, en particulier dans les vignes plantées avec le cépage Tinta Barroca. Après un mois de juillet très frais, le mois d’août a, comme d'habitude, débuté avec des températures très élevées. Toutefois, les températures diurnes et nocturnes ont considérablement chuté à partir du 19, avec des précipitations inférieures à 20 mm les 21 et 22 août, ce qui se révéla idéal pour retarder le processus de maturation et éviter le desséchement des raisins. La pluie qui tomba pendant les deux premiers jours de septembre a ralenti les vendanges. Les températures diurnes ont monté à partir du 4 septembre et sont restées élevées jusqu’à la fin du mois.

Cette année, les vendanges ont démarré très tôt (le 22 août), avec les vins rouges de la Quinta de Nápoles. Et bien ne se a jamais commencé si tôt, tous les vins ont présenté un bon équilibre, avec des taux de sucre corrects et une acidité élevée, une bonne concentration et une robe foncée intense. La froideur des nuits a permis à tous les vins de conserver leurs arômes de fruits frais et les fermentations se sont déroulées lentement, favorisant ainsi une extraction encore plus douce. À partir de mi-septembre, la concentration en sucre des raisins a très vite augmenté, obligeant à accélérer le rythme des vendanges. Pour certains vins, nous avons utilisé un pourcentage de pieds de vigne plus élevé.

À l’instar de ce qui s’était produit en 2010, la maturation des raisins blancs a été différente de celle des raisins rouges. La récolte a démarré le 29 août, avec une bonne acidité et des taux de sucre qui sont restés relativement faibles pendant très longtemps. Tous les vins ont présenté des arômes frais fruités et floraux, avec de l’acidité et un palais intense.

L'année a été très bonne pour les portos, avec une faible production et des vins dotés d’une très bonne acidité et très aromatiques, parfaits pour la production de vins de Porto. Les vins ont présenté une robe foncée intense, une structure de tanins fine et ferme et un profil aromatique exubérant.

Encore une fois, le fait que nous utilisons des vignes plantées à une altitude plus élevée dans la quête de vins du Douro plus frais et élégants a fait la différence au cours d’une année chaude et rare comme celle-ci. Par ailleurs, il semble qu’il s’agisse d’une nouvelle année classique pour les portos, ayant produit des vins très concentrés et équilibrés, avec un fort potentiel de vieillissement.

On se souviendra certainement de 2010 comme d'une année très étrange pour ce qui concerne les vendanges. Après un hiver et un printemps particulièrement pluvieux, nous avons eu un été sec et chaud, sans aucune précipitation pendant tout le mois d’août. La véraison est arrivée plus tard, dans certains cas avec un retard de 15 jours par rapport à d’habitude, mais la chaleur du mois d’août a accéléré le processus de maturation, nous obligeant ainsi à débuter les vendanges le 2 septembre. Les différences au niveau du degré de maturation se sont accentuées cette année, ce qui nous a contraints à procéder à un choix rigoureux entre les vignes qui pouvaient être vendangées et celles qui devaient attendre. Les productions sont très supérieures à celle de l’année précédente qui avait enregistré une productivité particulièrement faible. D’une manière générale, les nouvelles vignes ont bloqué la maturation, avec un degré d'alcool faible et une perte importante de l’acidité, sans réussir une véritable maturation des tanins, tandis que les vignes plus âgées ont obtenu un meilleur équilibre, celles se situant au nord ayant très souvent enregistré un degré de maturation plus avancé par rapport à celles, plus chaudes, situées au sud.

Les vins blancs ont été frais mais moins aromatiques que ceux des années précédentes, avec des degrés d'alcool pas très élevés. Nous sommes encore aujourd’ hui (6/10) en train de vendanger quelques blancs présentant un degré d’ alcool potentiel de 12 º et une très bonne acidité. Les rouges enregistrent tous de faibles quantités d’acide malique, ce qui favorise les fermentations malolactiques très rapides et oblige à procéder à une correction de l’acide tartrique sur une grande partie des vins. Tous présentent une bonne structure et une belle robe, des tanins présents mais jamais agressifs, laissant présager une bonne capacité de vieillissement.

D’une manière générale, nous sommes satisfaits des vendanges, déjà bien longues, et qui, bien que difficiles, nous ont donné des vins de grande qualité, austères, mais dotés d’un bon potentiel de vieillissement.

L’année viticole 2008 / 2009 a connu un taux total de précipitations inférieur à la moyenne annuelle enregistrée entre 1930 et 1960, avec 731,6 mm observés à la station météorologique de Régua (moins 14,6 %) et 527,2 mm à celle de Pinhão (moins 20 %). Le mois de janvier est celui qui a enregistré les précipitations les plus élevées, avec 132,2 mm mesurés à Pinhão et 197,2 à Régua. Par ailleurs, les températures moyennes observées ont été généralement similaires à celles des décennies précitées. Le mois d’août a toutefois enregistré une température moyenne supérieure de 2 ºC par rapport à la moyenne 1930-1960, ce qui revêt une importance toute particulière si nous tenons compte du fait que les 11 premiers jours du mois ont été relativement frais par rapport aux températures habituelles de la région.

Les vendanges 2009 ont été difficiles en raison des températures élevées des mois d’août et de septembre et la capacité de réception de la nouvelle cave s’est avérée être une aide précieuse, en permettant d'écourter la période de récolte et d'éviter les excès propres aux vendanges chaudes. La qualité des vins blancs dépasse toutes nos prévisions et bien que certains rouges se révèlent moins équilibrés et plus alcooliques, nous avons en élevage une bonne quantité de vins de grande qualité, capables de répondre à la production de toutes les marques que nous embouteillons normalement.

L’année viticole 2007/2008 (novembre 2007 - octobre 2008) a enregistré des précipitations totales inférieures à la moyenne annuelle de la période 1930-1960, avec 671 mm observés à la station météorologique de Régua (moins 21 %) et 496 mm à celle de Pinhão (moins 24 %). Le mois d’avril est celui qui a enregistré les précipitations les plus élevées, avec 143 mm mesurés à Pinhão et 211 à Régua, suivis des mois de janvier et de mai. Par ailleurs, les températures moyennes observées ont été généralement inférieures à celles des décennies précitées, en particulier celles relevées à la station météorologique de Pinhão où elles n’ont dépassé les moyennes utilisées comme référence qu’aux mois de janvier et de février.

À l’instar de l’année précédente, les mois de juillet et d’août ont été secs ; quant aux précipitations survenues en septembre (4, 5, 6, 21 et 22), si elles n’ont pas eu d’influence sur la qualitédes raisins réceptionnés, elles ont en revanche pu retarder la maturation en cours. Par contre, les précipitations du 7 octobre auront pu remettre en cause la qualité de certains raisins, la présence d’oïdium ayant entraîné l’éclatement de quelques grains qui ont par la suite pourri.

Les nuits particulièrement froides de septembre ont contribué à l’ obtention de moûts rouges à la couleur profonde et d’une grande intensité aromatique ; quant aux moûts blancs, ils présentent un taux d'alcool particulièrement bas et une acidité totale très élevée.

Les vendanges 2008 nous ont apporté des vins de grande qualité mais aussi des taux moyens de productivité faibles. L’oïdium a été le principal problème à combattre au niveau de la gestion des vignobles. Dans cette période de grande frénésie, la nouvelle cave a permis de rendre les choses plus agréables et plus parfaites. Grande quantité de raisins, pluies abondantes et grand nombre de visiteurs : autant de facteurs qui font que les vendanges sont une période où le temps de sommeil est réduit et où règne une grande agitation et pourtant la tristesse s’installe toujours lorsqu’elles arrivent à leur fin. Les vendanges sont le point d’orgue d’une année de travail… En termes de cépages, le Tinta Roriz, l'un des premiers à mûrir, a fait preuve, avec une production sans excès, d’une belle consistance dans la structure des tanins. Le Tinta Amarela, quant à lui, a révélé une grande fraîcheur et une belle élégance lorsqu'il était planté dans des zones plus sèches. Le Touriga Nacional, dont la maturation est plus lente et équilibrée, s’est montré plus équilibré, sans son habituelle exubérance aromatique, ce qui pour nous est un point positif. Le Touriga Franca, le cépage le plus abondant dans la région du Douro, a révélé une belle élégance et une grande fraîcheur. Les conditions idéales dans lesquelles se sont déroulées les vendanges ont permis que celles-ci évoluent des zones les plus basses, exposées au sud / ouest, vers les zones les plus élevées, exposées au nord / est. Les vins blancs révèlent une grande vivacité, avec des fermentations très régulières qui mettent en valeur la fraîcheur aromatique caractéristique de l'année. 2008 est une année spéciale (comme d'ailleurs presque toutes les années). Nous pouvons dire que c’est une année en opposition totale avec une année classique dans le Douro. Voyons plutôt :

  • Une année particulièrement humide, avec des précipitations toute l’année ;

  • Des pluies pendant la floraison qui ont favorisé quelque peu la coulure ;

  • De nombreux problèmes liés en général au mildiou et, surtout, à l'oïdium ;

  • Un été qui s’est montré très doux pendant les vendanges, sans cette chaleur intense habituellement présente dans le Douro pendant cette saison ;

  • Des nuits particulièrement froides (ce qui maintient l’acidité dans le vin);

  • Une première pluie début septembre, au bon moment, et une autre au cours de la deuxième moitié de ce mois, au mauvais moment, mais qui s’ est arrêtée juste avant de provoquer une grande calamité (deux jours supplémentaires de pluie auraient été catastrophiques) ;

  • Et, enfin, une année parfaite pour les types de vin que Niepoort aime élaborer. En effet, nous avons produit des vins dotés d’une bonne concentration (le fait que les productions ont été très faibles nous porte à croire que le Douro a subi des baisses de 30 %), avec certes des degrés d’ alcool faibles, cependant avec des acidités fantastiques.

Pour aussi incroyable que cela puisse paraître, il me semble que c’est une grande année pour le vin de Porto. Des robes extraordinaires, des vins intenses et riches (sans toutefois présenter une maturation trop avancée), d’une beauté et d’ une élégance rares, dotés de tanins fermes et forts. Les vendanges à Vale de Mendiz se sont incroyablement bien déroulées. Il semble que fut également une année fantastique pour le Charme. Les blancs sont parfaits, avec un équilibre exemplaire.

La nature nous a donné le meilleur, maintenant, à nous de ne rien gâcher.

2007 a été une année de récolte captivante pour Niepoort. Après plusieurs années aux hivers particulièrement secs, l'année agricole 2006/2007 s'est révélée différente. Les précipitations relativement élevées de l'hiver ont beaucoup aidé à renflouer les déjà faibles réserves d'eau. La pluie qui est tombée de nouveau en mai a contribué à une mauvaise fructification et l'humidité anormale pour la saison en juillet et en août a favorisé l'apparition du mildiou dans les vignes non traitées. La maturation a été légèrement retardée au début du mois de septembre suite au temps frais qui s'est fait sentir en août. Toutefois, les journées chaudes et les premières nuits plus froides ont créé des conditions favorables à l'achèvement de la maturation mi-septembre.

Dans la cave historique de Niepoort, située à Vale de Mendiz, au cœur de la région du Douro, les vendanges ont débuté le 14 septembre. Malgré une brève tempête survenue le 16 septembre et de légères précipitations à la fin du mois, les vendanges se sont déroulées sous d'excellentes conditions météorologiques. Les derniers raisins sont arrivés à la cave le 15 octobre. Les moûts en fermentation présentaient des couleurs foncées, avec des fantastiques nuances de pourpre, et une acidité très équilibrée. La théorie selon laquelle on enregistre de grandes pertes lors des vendanges de vignes non traitées ne s'est pas vérifiée cette fois, la plupart de ces vignes ayant présenté des raisins sains. En outre, il n'a pas été nécessaire d'éclaircir les vignes étant donné que la fructification a été précoce.

Dans l'ensemble, les vins de Porto ont affiché une qualité élevée et des caractéristiques absolument uniques, en particulier ceux qui ont été élaborés à partir des raisins des vieilles vignes de Vale de Mendiz. Le Charme, un vin au style élégant, dont la production représente un véritable défi lors des années chaudes, a bénéficié de conditions de maturation plus froides, ce qui lui a apporté fraîcheur et acidité équilibrée, et a évité une surmaturité des raisins.

Quinta de Nápoles

La vendange de 2007 s'est déroulée dans une année très particulière. Grâce aux fortes précipitations (pratiquement 40 mm) tombées en octobre et novembre 2006, les réserves d'eau des sols du Douro ont été renflouées. Les premiers mois de 2007 ont été très secs, avec cependant de fortes pluies en février. Après une répartition égale des précipitations moyennes en mars et avril, ce sont les mois de mai, et surtout de juin, qui ont enregistré les plus fortes pluies, notamment les 14 et 16 juin. Un tel contexte météorologique a offert des conditions favorables à la pression des maladies cryptogamiques dans la région du Douro, et seul le travail minutieux réalisé par les cultivateurs a pu protéger les vignes, notamment du mildiou.

Le temps frais en août et agréable en septembre, avec d'excellentes nuits fraîches, s'est révélé idéal pour une maturation équilibrée des raisins dans toutes les vignes du Douro. Légèrement retardées, les vendanges ont débuté le 7 septembre dans la toute nouvelle cave (récemment mise en service) de la Quinta de Nápoles et se sont poursuivies jusqu'au 12 octobre, tant pour les raisins rouges que pour les raisins blancs. Malgré les incertitudes initiales quant à l'année, tout a fini par se passer normalement, à l'exception d'une tempête survenue le 16 septembre, à l'origine de quelques préoccupations au sujet des conditions de vendange.

Tous les moûts de vendange rouge en fermentation ont présenté de fantastiques couleurs pourpres et une incroyable acidité. À l'instar des autres années, quelques-uns des problèmes liés au mildiou ont aidé certaines vignes à générer une production équilibrée, aux raisins parfaits, ce qui a certainement contribué à l'obtention de moûts aussi exceptionnels.

La maturation des raisins blancs des vignes les plus en altitude ayant été retardée d'une ou deux semaines, il a été possible de vendanger pratiquement tous les raisins avec moins de 13 ˚ d'alcool potentiel et des acidités très raisonnables. Les vins blancs produits se sont finalement révélés d'une grande élégance et complexité, avec un fort caractère minéral.

D'une manière générale, ce furent des vendanges historiques pour Niepoort, non seulement parce qu'il s'agissait de la première année de fonctionnement de la nouvelle cave mais aussi parce que 2007 restera à jamais dans les mémoires pour l'excellente qualité obtenue, un niveau que l'on n'obtient qu'une ou deux fois par décennie.

À Vale de Mendiz, l'année 2006 restera dans les mémoires pour la violente tempête de grêle de mi-juin qui a balayé les vignes, avec orage, précipitations intenses et grêlons énormes. Les vignes ont subi d'importants dégâts, et bien qu'elles aient réussi à récupérer raisonnablement bien, les pertes en quantité ont été mises en évidence lors des vendanges.

Une fois encore, l'année agricole a été très sèche et l'été relativement chaud. Quelques averses mi-août et des températures élevées qui ont anormalement persisté début septembre ont entraîné une maturation précoce des raisins. Le début des vendanges, initialement prévu pour mi-septembre, a été avancé au 9 afin d'éviter une surmaturité des fruits. Les deux premières semaines, le temps est resté très chaud, même la nuit, avec des températures rarement en dessous des 20 ˚C, créant ainsi des conditions difficiles pour l'achèvement de la maturation dans les vignes. Grâce au début précoce des vendanges, la plupart des raisins ont été cueillis avant l'arrivée de la pluie qui est tombée de façon intermittente à partir du 21 septembre pendant plusieurs jours, avec une averse particulièrement forte le 2 octobre. Les derniers raisins ont été réceptionnés à Vale de Mendiz le 8 octobre. Malgré des conditions météorologiques défavorables, les moûts en fermentation ont présenté une belle couleur et de petites parcelles de vins très fins ont été produites. Sur le plan analytique, ils ont affiché des pH élevés, et il a fallu donc procéder à de très importantes corrections au niveau de l'acide tartrique.

Il sera très intéressant de goûter les vins au printemps 2007, lorsqu'il sera possible d'obtenir une vision générale de la qualité de l'année dans son ensemble.

La violente tempête qui s'est abattue dans la vallée de Pinhão et dans les environs n'a pas touché la majorité des vignes dont sont issus les vins du Douro. Après trois années particulièrement chaudes et sèches, l'hiver 2006 a été très bon, avec des précipitations totales de presque 380 mm dans la région de Cima Corgo. Durant le cycle de la vigne et jusqu'à la phase de maturation, le printemps a été raisonnablement chaud mais très humide, ce qui a augmenté la pression des maladies dans les vignes. L'été, très chaud, a enregistré des températures moyennes de 23,2, 26,1 et 25,6 ˚C en juin, juillet et août respectivement. Les rares jours de pluie de la mi-août ont été parfaits pour la maturation des raisins, mais les températures anormalement élevées de la dernière semaine d'août et des deux premières de septembre, de jour comme de nuit, ont contraint à avancer les vendanges au 4 septembre.

Les vignes plantées à une altitude plus élevée et orientées au nord ont produit des vins très équilibrés, avec de très bons pH et concentrations de sucre dans les moûts. La plus grande partie des vendanges a été réalisée avant les premières pluies qui sont apparues le 21 septembre et a été achevée avant les fortes pluies d'octobre. Elles ont été menées de façon à éviter une surmaturité et une extraction excessive des raisins. La fermentation s'est réalisée en douceur, en évitant les températures élevées. Les vins rouges obtenus ont présenté un bon degré alcoolémique, équilibré par une belle structure, et certains d'entre eux ont révélé un excellent potentiel. Les niveaux d'alcool ont été exceptionnellement plus faibles chez les vins blancs, lesquels ont présenté des arômes beaucoup plus discrets, avec une prédominance des notes minérales. Il s'agit certainement de vins intéressants à déguster pendant le vieillissement en barrique.

Les vendanges ont eu lieu entre le 7 septembre et le 12 octobre. Après un hiver très sec et relativement froid, la période végétative a été également peu pluvieuse et donc peu humide. Des conditions qui ont donc été favorables à l'absence de maladies dans les vignes. L'été très chaud a « stressé » les vignes, notamment celles se trouvant à plus basse altitude et exposées au sud, qui ont présenté des grains flétris et des fruits légèrement déséquilibrés. Toutefois, la petite averse apparue au début du mois de septembre a permis d'achever le processus de maturation des fruits. Les vendanges ont commencé tôt, et les caves de Quinta de Nápoles (dédiée aux vins non fortifiés de Niepoort) et de Vale de Mendiz ont réceptionné des fruits sans défauts. Les raisins ont été sélectionnés sur la table de tri en éliminant les grains flétris. Les vendanges ont bénéficié d'un temps excellent, sans pluie, avec des journées agréables et des nuits fraîches. La production a été légèrement supérieure à celle de 2004, avec des vins présentant une très belle robe et de magnifiques arômes pendant la phase de fermentation.

Quinta de Nápoles et Vale de Mendiz

Les vins produits ont été très fins et élégants, pleins de personnalité, avec une bonne acidité, notamment ceux provenant des vieilles vignes exposées à l'est et plantées plus au nord et plus haut et qui ont dévoilé une plus grande fraîcheur.

D'une manière générale, il sera possible d'obtenir une vision plus complète des vins après la fermentation malolactique. On pouvait toutefois déceler, à ce stade, que les vins étaient très prometteurs, avec une bonne concentration et un bel équilibre. La surmaturité qui aurait pu se produire lors d'une telle année a finalement été évitée.

This website stores data in your device in order to provide you a better navigation experience. By using this website, you agree to our use of cookies and local storage. Learn more don't show this message again